Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/users5/r/rebaudclaude/www/eduETdev_fr/config/ecran_securite.php on line 245
Assises Etablissement Formateur - [Education et Devenir]
logo ED
slider slider slider slider slider

Cette manifestation a été organisée conjointement par l’ESPE, le Rectorat d’Aix-Marseille et le CAPE. L’idée directrice était de provoquer, au cours de cette journée, la rencontre des divers partenaires pouvant être impliqués dans la formation des futurs enseignants, de permettre la diffusion d’actions passées ou en cours et de favoriser des échanges autour de ces témoignages ou de nouveaux dispositifs à envisager.
Lors d’un premier temps d’introduction, chaque instance a donné son point de vue de départ, inhérent à sa situation, pour engager les discussions. Jacques Ginestié, directeur de l’ESPE, a détaillé le projet ESPE, formation professionnelle universitaire, porté par l’Université Aix-Marseille, nécessitant tout autant de développer son axe Recherche que son axe Formation ancrée sur le terrain par le biais de stages professionnels. Dany Deschamps, de la DAFIP, a choisi d’évoquer principalement les 14 premières compétences des métiers de l’enseignement, relevant du tronc commun, rappelant que ce tronc commun se développe à la fois autour d’un premier axe communication /animation et d’un second axe institutionnel et règlementaire. Il a tenu à insister également sur le caractère progressif et non exhaustif de l’acquisition des compétences. Nicolas Facino, enfin, a présenté le CAPE, ses spécificités, ses objectifs et ses compétences, en s’appuyant sur le diaporama créé pour des interventions au mois de février à l’ESPE.

La matinée s’est poursuivie avec une première Table Ronde « Mise en stage en Ecole et en EPLE et mise en œuvre de nouveaux dispositifs ». Au travers de la présentation d’actions réalisées cette année (en particulier, des TD délocalisés dans 2 collèges d’Education Prioritaire), les intervenants de cette première table ronde, qu’ils soient de l’ESPE, du Rectorat ou professionnels de terrain, ont tous démarré leur réflexion à partir d’un même questionnement (quel intérêt peut-on avoir à former ensemble ? Que peut-on faire ? Pourquoi ?) et ont fait porter leur réflexion sur les mêmes points :
• L’importance de retrouver les lieux de travail comme lieux de formation ;
• L’enrichissement de la formation dans la mobilisation d’équipes plurielles, hétérogènes. Créer des ponts EPLE/ECOLE/ESPE pour favoriser l’attitude réflexive des enseignants sur leurs pratiques pédagogiques ;
• La possibilité de sensibiliser les nouveaux enseignants à la diversité des conditions d’exercices, à la complexité des situations professionnelles, à la nécessité de faire autrement en Education Prioritaire ;
• La possibilité d’élargir le regard des nouveaux autant que des plus experts, dans une formation continue hétérogène où les uns s’institueraient passeurs pour les autres.

Une deuxième Table Ronde a démarré l’après-midi, « Formation des enseignants et Recherche en Education : quelles articulations ? ». Qu’ils soient chercheurs ou acteurs de terrain ayant participé à des recherches spécifiques, tous les intervenants ont souligné l’importance et la nécessité de créer des ponts entre les chercheurs et le monde de l’école pour plusieurs raisons :
• L’hétérogénéité des équipes de recherche œuvre à l’enrichissement intellectuel de tous les participants et garantit une réflexion plus efficace et approfondie.
• L’hétérogénéité des équipes engage les professionnels de terrain dans une théorisation de leurs pratiques, garantie d’une évolution professionnelle enrichissante.
• Au travers de cette hétérogénéité, il s’agit de reconnaître les savoirs professionnels des enseignants et de leur permettre d’entrer dans une controverse professionnelle avec des chercheurs.
• La participation à des groupes de recherche favorise la rencontre d’autres professionnels, les échanges de pratiques et tend à combattre l’isolement sur son lieu d’exercice.

Une troisième Table Ronde, « Place et Rôle de la communauté éducative dans la formation, les partenaires de l’école », visait à envisager un réel partenariat avec la communauté éducative, extérieure à l’école. Les différentes interventions ont montré combien cette dimension n’en est encore qu’à son balbutiement et laissent envisager les difficultés à venir….. C’est toute la complémentarité Education Nationale/Education Populaire qui est en jeu.
• Externaliser, internaliser la formation : la frontière est bien là… Où se situent les partenaires ?
• Renforcer la dynamique des valeurs, participer à la formation quand il s’agit de la laïcité, de l’éthique mais peut-être pas lorsqu’il s’agit de compétences professionnelles…
• L’histoire, la connaissance, les objectifs de l’Education Populaire pourraient entrer dans la formation de l’Education Nationale ? Il serait intéressant d’œuvrer pour faire de l’enseignant un être « complet », inscrit dans une communauté sociale, civique et non un simple didacticien…

L’allocution de clôture de cette journée, par Yvon Berland, président de l’Université d’Aix-Marseille, a précédé la signature officielle de la Convention ESPE/CAPE par Jacques Ginestié, directeur de l’ESPE, Yvon Berland, président de l’Université d’Aix-Marseille et les représentants, présents, des différentes Associations partenaires de l’école.

barre

ACCES DES ADHERENTS

se connecter

(accès privilégié à nos
cahiers et publications)

MENTIONS LEGALES