Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/users5/r/rebaudclaude/www/eduETdev_fr/config/ecran_securite.php on line 245
Une circulaire de rentrée résolument progressiste - [Education et Devenir]
logo ED
slider slider slider slider slider

Journée nationale de l’innovation, circulaires officielles sur la voie professionnelle, continuation de la mise en place de la réforme du collège, journées de bilan de la refondation … l’actualité Educ Nat se porte plutôt bien, merci !

Mouvements lycéens, violences aux abords des lycées, solitude des chefs d’établissement coincés entre la gestion concrète du mouvement de mécontentement et les injonctions de leur hiérarchie, congrès national de la FCPE qui dit « oui mais » à la réforme du collège, l’actualité y compris de l’éducation Nationale est bien mouvementée aussi !

Alors … avec le printemps et les premiers rayons arrivent la circulaire de rentrée. Telle un marronnier, elle ne nous surprend pas vraiment, ne nous interpelle pas non plus. Pourtant …

Pourtant, elle se veut résolument progressiste. Elle pose comme acquises des notions essentielles comme curriculum, école ouverte et inclusive, conseil école-collège, autonomie accrue des équipes pédagogiques, développement d’une plus grande mixité sociale, … autant de notions auxquelles E&D est particulièrement attachée. Dans ses premières lignes (mais qui seront reprises et explicitées largement en fin de circulaire), elle pose l’école comme fabrique du futur citoyen « éclairé, instruit, éduqué, autonome, cultivé et porteur des valeurs de la République ». Tout y est donc posé, explicitement, pour créer enfin l’école dont nous rêvions, dont nous rêvons. Mais … car il y a un mais ! Aucun texte d’intention n’a fait une réforme. Aucune circulaire, la plus humaniste soit elle, n’a fait bouger l’institution scolaire.

La circulaire de rentrée est lue par les chefs d’établissements, des représentants syndicaux et puis quelques journalistes spécialisés qui vont en retirer ce qui les intéresse c’est–à-dire quelques mesures concrètes sur lesquelles l’« opinion publique » est susceptible d’achopper. Exemple dans la presse du mois d’avril : le cadre fixé par la loi Evin et donc sa nécessaire ré application ou encore la réforme du collège réaffirmée versus carte des langues !

Rien ou presque sur la voie professionnelle, sur l’école inclusive alors même que les textes officiels parus (cf. BO du 31 mars 2016) posent une nouvelle fois la notion de filières moins clivées, de passerelles plus larges … pour une meilleure réussite de ces élèves victimes souvent d’une orientation subie.

Il est nécessaire me semble-t-il que chacun, à quelque place qu’il se trouve, institutionnel, professionnel, parent, journaliste, balaye tous les champs que couvre l’Ecole, dont le temps n’est pas celui du politique. La campagne présidentielle n’est pas ouverte et ne peut d’ores et déjà gangréner notre action et nos paroles.

Restons concentrés sur notre tâche : l’amélioration de notre système éducatif pour la réussite de TOUS les élèves.

barre

ACCES DES ADHERENTS

se connecter

(accès privilégié à nos
cahiers et publications)

MENTIONS LEGALES