Profession libérale

Etre auto entrepreneur dans les professions libérales

Les métiers de la profession libérale regroupent toutes les activités qui s’exercent de manière indépendante et habituelle, où le prestataire fournit des services à caractère intellectuels ou conceptuels. Vous ne le savez peut-être pas mais ce domaine d’exercice rassemble plus de 28% des travailleurs en France. C’est un secteur en continuel développement, qui offre de très belles opportunités. La demande y est forte, et des profils variés sont recherchés. Ce n’est pas pour rien que bon nombre de personnes désireuses d’entreprendre soit sont déjà inscrites dans ce domaine, soit décident de s’y former. Ces métiers sont réputés pour être vraiment rémunérateurs, et c’est le cas de le dire. On peut y gagner des salaires allant jusqu’à 16.000 euros/mois. Il suffit de bien faire son travail et d’appliquer une formation continue, pour toujours augmenter ses capacités en même temps que son expérience.

auto-entrepreneur-profession-liberale

Les métiers de la profession libérale en auto entreprise

Les métiers de la profession libérale sont pour le moins divers et variés. Il y a d’un côté les services réglementés, où le prestataire est tenu d’avoir certains diplômes particuliers et d’exercer sous le contrôle d’un ordre ou d’une institution supérieure. C’est le cas des professions telles que notaire, avocat, huissier de justice, commissaire-priseur, dans le domaine de la loi; ou médecin, psychologue, ergothérapeute, infirmier, directeur de laboratoire d’analyse, orthophoniste, pour ce qui est du domaine de la santé ; ou encore géomètre, architecte, expert agricole, agent d’assurance pour le compte des activités des autres domaines.
D’un autre côté, se trouvent les métiers en profession libérales sans règlementation c’est-à-dire que ces métiers ne demandent de diplômes ou certifications spéciales. Ils exercent sous leur propre responsabilité. Il faut juste se procurer une autorisation d’exercer ou une attestation de travail. Ces métiers sont complètement ouverts au public. Il s’agit entre autre des métiers comme sportif professionnel, topographe, archéologue, chercheur scientifique, inventeur, spéléologue, analyste programmeur, concepteur de logiciel, consultant, ou programmeur.

Les formations possibles dans les professions libérales

Vous l’aurez remarqué, la plupart, sinon la totalité des métiers de la profession libérale sont des métiers à part entière, à la seule différence qu’ils s’exercent sous un statut particulier en tant qu’indépendant. Ainsi donc, en plus des formations nécessaires pour être qualifiés pour ces métiers, une fois pratiquant reconnu, il existe des formations qui sont prises en charge par le FIF PL (Fonds interpersonnel de formation des professionnels libéraux), avec des thèmes déclinés par des représentants de chaque profession libérale.

Les salaires de la profession libérale

Être un libéral peut s’avérer très lucratif, pour sûr. Certes les salaires varient en fonction des métiers, et peuvent connaître une augmentation au fil du temps et de l’acquisition de compétences nouvelles. Car il faut savoir qu’avec le monde en continuelle mutation dans lequel nous vivons, savoir se mettre à la page et apprendre de nouvelles compétences est la meilleure des choses à faire. Et cela est valable dans tous les domaines métiers.

Donc, pour ce qui est du salaire, on retrouve les professions libérales du domaine de la santé en tête, avec des salaires allant de 6.882 €/mois (Dermatologue), à 7.315€/mois (Médecin généraliste), 15.208€/mois (Anesthésiste-réanimateur) et même 16.359€/mois (Orthodontiste) ce qui représente le salaire le plus élevé de la profession. Du côté des professionnels de la loi, un administrateur liquidateur judiciaire peut se faire dans les 9.180€/mois contre 15.922 €/mois euros pour un notaire.

Les débouchés dans la profession libérale

En exerçant en tant qu’entrepreneur dans la profession libérale, vous gagnez de nombreux avantages grâce au statut sous lequel est placée cette tranche de métiers. Alors, une fois que vous sortez diplômés, le plus souvent avec une licence (BAC +3), un master (BAC +5) ou un doctorat (BAC +7), ou même avec un BT ou un CAP, vous pouvez entreprendre d’ouvrir une structure propre à vous, où vous exercerez votre art pour votre propre compte. De toute façon les demandes sont assez fortes pour des travailleurs de ce domaine, et ce dans plusieurs secteurs, comme l’industrie, le commerce ou la recherche. Et dans ces milieux d’exercice, il est possible pour un travailleur libéral d’atteindre des postes de direction, ou en tout cas de responsabilité, avec le temps et l’expérience acquise au fur et à mesure

En résumé

Les métiers de la profession libérale en tant qu’auto-entrepreneur sont très rémunérateur mais aussi très règlementés. Il n’est pas facile d’y accéder à quiconque le souhaite ! Mais avec les bonnes formations et les bons diplômes, une voie royale s’offre à vous.

  • Les missions
  • Trouvez des clients
  • Le salaire
  • Les débouchés

Comment s’inscrire en auto entrepreneur dans la profession libérale ?

Se lancer en auto entrepreneur demande certaines qualités et des compétences qui répondent à une certaine demande. Ensuite, si vous souhaitez créer votre propre entreprise ou en racheter une qui existe déjà, vous devez être capable de faire du management et bien gérer votre équipe. Même si vous êtes seul à intervenir dans votre structure, il vous faudra établir pour votre entreprise un plan d’affaire détaillé, un bilan prévisionnel, et faire des études de marchés préalables.
En France, plusieurs associations viennent en aide aux personnes avec des idées d’entreprendre, en leur fournissant des informations, en prodiguant des formations ou encore en accordant des prêts sous forme de micro-crédits ou de prêts donneurs, à l’instar de la CCI, la BGE ou Initiative France. Pour décupler vos chances de réussite et éviter de commettre des erreurs de débutants, faites appel à ces organismes pour profiter de leur expérience et de leur accompagnement.

Contactez-nous

Copyright @2021